Vous avez des questions? Appelez-nous : 514 453-8120 info@terrasse-vaudreuil.ca

En collaboration avec le Centre Intégré de Santé et Services sociaux de la Montérégie Ouest (CISSSMO) et l’artiste Tina Struthers, la Municipalité de Terrasse-Vaudreuil était heureuse d’inviter les citoyens touchés par les inondations à participer au projet de médiation culturelle “Lignes de l’eau”.  Ces ateliers thérapeutiques et créatifs ont donné naissance à une œuvre d’art collective présentement exposée au centre communautaire de la municipalité.  Lors du dévoilement, le vendredi 25 janvier 2019, une vidéo documentaire, créée par madame Annie de Lorimier, a été présentée au public.

Démarche artistique derrière l’oeuvre
L’inondation devient une métaphore de l’inondation de la vie.  Les traces ou les cicatrices invisibles qu’elles laissent, montrent une partie inévitable du périple de la vie humaine. Les individus ont été touchés par la perte matérielle de leurs souvenirs.  Lorsque l’eau a reculé, elle a laissé des lignes de débris, de bois qui flottait et de toutes sortes de choses qui s’étaient déplacées. Cette ligne de flottaison / inondation représente les cicatrices invisibles que l’inondation a laissées. Cette ligne devient le symbole de nos limites et représente notre point de rupture, une visualisation du passage du temps vers le processus de guérison. C’était la base du projet de médiation culturelle proposé. Le but du projet était de recueillir, avec la communauté, des éléments et de simples souvenirs qui ont été gardés par les citoyens.  Ces éléments font le lien vers notre passé. Ils deviennent la ligne de flottaison ou la ligne de notre histoire humaine, comme une connexion physique et visuelle avec notre passé.